Abductions

Introduction

C'est vers la fin des années 40 et au début des années 50 que parurent dans la presse les premiers témoignages relatifs aux soucoupes volantes. Le premier enlèvement par les occupants d'un OVNI, porté à la connaissance du public, fut celui de Betty et Barney Hill, une dizaine d'années plus tard.

Enlèvement des époux Hill

Cet évènement eu lieu en 1961, sur une route perdue du New Hampshire au Nord-Est des Etats-Unis. Au début ils se souvenaient juste avoir aperçu un objet non identifiable et sont ensuite rentrés chez eux, constatant cependant une faille de 2 heures dans leur emploi du temps. Barney se mis à faire des cauchemars et à souffrir d'un ulcère récurrent. Il se confia à un psychiatre et, l'origine des troubles paraissant en partie liée à quelque traumatisme refoulé, il recourut à l'hypnose. C'est ainsi qu'émergea le souvenir traumatisant d'un enlèvement imputable aux occupants de l'objet. Betty Hill se soumit également à des régressions hypnotiques, sans avoir été informée du résultat des séances de son mari. Le Dr Benjamin Simon, psychiatre, qui enregistra les séances d'hypnose, fut frappé par la concordance des descriptions qu'ils firent de leurs ravisseurs, de l'intérieur de l'engin et des circonstances du rapt.


Les époux Hill

Déroulement de l'abduction

De manière générale, l'abduction se passe juste après l'observation d'un OVNI. Les victimes se retrouvent paralysées avec parfois un sentiment rassurant qui semble venir par télépathie pour calmer leur peur. Elles sont ensuite emmenées dans l'objet observé pour se retrouver allongées sur une table d'examen, entourée de créatures non terrestres. S'ensuivent ensuite des examens de type médicaux, tels des prélèvements de sperme pour les hommes ou l'insertion de sonde dans les narines, voire d'autres actes incompréhensibles pour les victimes. Quelques questions peuvent leur être posées par télépathie. Pour finir, les personnes se retrouvent à l'endroit exacte où elles ont été enlevées, sans souvenir de ce qui s'est passé après la vision de l'engin. Elles croient d'ailleurs se situer dans le temps juste après leur observation. C'est seulement après en rentrant chez eux que les gens constatent en regardant l'heure, qu'il est plus tard que prévu et qu'ils leur manquent une à deux heures de souvenirs dans leur planning. En effet, un individu partant d'un point A à 19h00 et qui se retrouve au point B à 22h00 alors que la durée habituelle du trajet qui sépare les deux points est d'une heure et que cet individu ne se rappelle pas des deux heures supplémentaires passées sur la route lui font remarquer qu'il manque quelque chose. Evidement ce trou noir se trouve juste après la vision de l'objet.

But des abductions

Tout semble porter à croire que les enlèvements sont effectués dans un but anthropobiologique, du moins à première vue. Certains abductés présentent des signes d'enlèvements antérieurs, remontant à l'enfance, souvent à l'âge de six ou sept ans. Cela laisse penser que l'espèce humaine est sujette à une étude à long terme nécessitant ainsi la pose d'implant dans la cavité nasale de certaines victimes pour que les ravisseurs puissent les retrouver plusieurs années après. En effet, la sonde nasale introduite dans le nez de moult kidnappés, peut laisser penser à l'insertion de cet implant.
Quant aux prélèvements par voie sexuelle, ils pourraient être une sorte d'opération "Arche de Noé" dans le but de sauvegarder notre espèce qui tend à s'autodétruire. Ou alors ces visiteurs auraient-ils besoins d'une chose que nous sommes seuls à posséder ? Une structure génétique particulière ou une quelconque matière première ?
Ou encore, se serviraient-ils de nos femelles comme mères porteuses pour des projets de croisement entre notre race et la leur, comme peuvent le laisser penser nombres d'examens gynécologiques subis par des abductées. Betty Hill s'est souvenue qu'au cours de son enlèvement, on avait introduit une longue aiguille dans son nombril. On lui avait présenté cette opération douloureuse comme un "test de grossesse".

Les implants

La fonction la plus évidente des implants serait la localisation à distance des personnes enlevées. D'après certains chercheurs, ces objets artificiels serviraient aussi à contrôler la pensé et les mouvements des implantés.
L'analyse de ces derniers nous révèle la présence de multiples bandes de ferro-nickel à haute densité, des traces de chlorapatite et de chlorique qui sont des substances fréquemment identifiées dans les météorites.
Ils revêtent une forme principalement triangulaire et mesurent entre 1,5 mm et 4 mm.


Un implant extrait

Le plus souvent les implants se situent dans les sinus, la nuque, l'abdomen ou les pieds.


Radiographie d'un implant dans une main

Ci-dessous, l'extraction chirurgicale d'un supposé implant par le Dr Roger Leir, le 29 Octobre 2001.

Conclusion

Sujet très difficile à cerner qu'est l'abduction. Les témoignages sont tout à fait concordants, malgré qu'ils soient effectués sous hypnose, technique qui a été grandement décriée. Difficile cependant de voir une quelconque supercherie pour ce qui est des implants de par l'analyse de leur composition surtout quand les personnes porteuses de ces appareils confirment avoir été enlevées antérieurement.

Source(s): Enlèvements extraterrestres - De Budd Hopkins, aux éditions du Rocher - www.ovni-france.fr


Rejoignez S.I.O sur Facebook

Accueil - Glossaire - Me contacter
Copyright © SIO-FR.Com. Tous droits réservés.