Hypothèse Gaïa

Description

Hypothèse née en 1972 que nous devons à James Lovelock, chimiste Britannique, et Lynn Margulis, microbiologiste Américaine. Hypothèse selon laquelle la Terre serait une entité vivante, dotée d'un système autorégulé constitué par la totalité des êtres vivants et non vivants. Un peu comme le sont les cellules et toutes les composantes qui constituent notre corps. Ils lui donnèrent comme nom Gaïa, en référence à la déesse mère Grecque.


Déesse Gaïa

Avant Gaïa

Des précédents religieux et mystiques existent, tournant autour de l'idée que la planète serait un être vivant régulé par les humains, etc. Aucunes de ces idées ne furent considérées comme scientifiques.

Fonctionnement

Comme je le disais plus haut, Gaïa serait capable de réguler, modifier (ou pas) et maintenir (ou pas), l'état dans lequel se trouve la biosphère de façon à préserver la vie. C'est à dire grâce à des moyens homéostatiques, le système serait apte à compenser les changements de l'environnement pour garder un tout stable. Par exemple dans le cas qui nous concerne, la pollution de la planète par nos usines, la Terre, qui serait douée d'une forme de conscience, serait capable de réagir par rapport à cela.

C'est en sachant cela que les ufologues se sont appropriés la théorie.

Point de vue ufologique

Les manifestations d'OVNI seraient une réaction de défense de Gaïa par rapport à la pollution et aux armes nucléaires que nous engendrons. En effet, nombre d'OVNI ont été aperçus au-dessus d'installations militaires, allant jusqu'à désactiver des missiles nucléaires. Des contactés ont développé une attitude altruiste et écologique. Des abductés disent avoir vu des images de la misère Terrienne (famine, pollution, guerre), au sein des vaisseaux de leurs ravisseurs, qui leur ont permis une prise de conscience.

Il semblerait que ce mécanisme de défense est évolué depuis des milliers d'années, s'adaptant à nous et à notre industrialisation. Je fais référence aux enlèvements par des fées qui étaient décrits au Moyen-Age, qui maintenant pourraient très bien être des abductions par des extraterrestres. Notons au passage que certaines personnes sont plus réceptives à ces manifestations.

Parenthèse psychologique

Nous parlions ci-dessus des fées. Il faut savoir qu'en psychologie, les contes de fées sont considérés comme des archétypes de notre inconscient collectif. C. G. Jung désignait comme appartenant à l'inconscient collectif, tout ce qui dépassait de notre propre inconscient (au-delà ce celui-ci). On pourrait alors penser qu'il en est de même pour les apparitions d'OVNI. D'ailleurs, n'oublions pas que C. G. Jung étudia les soucoupes volantes.
Un peu dans la même direction, Peter Russell, homme de science, affirme que l'humanité serait une sorte de cerveau global, formant la mémoire collective de Gaïa. Fermons ici la parenthèse.

Le gouvernement face à Gaïa

Le gouvernement Américain serait au courant de l'origine Gaïenne du phénomène depuis 1947 et l'aurait étudié dans le secret. En Décembre 1948, le gouvernement était sur le point d'identifier les schémas d'action géographique et temporelle des manifestations du "système nerveux" de Gaïa. Ils gardèrent évidement le secret en faisant passer la partie supérieur de l'iceberg pour des manifestations extraterrestres. Comme cela, ils empêchent une prise de conscience générale avec à sa tête des organismes écologiques et/ou des partis politiques, qui pourraient faire obstacle à une industrialisation croissante.

Des partisans politiques de cette théorie existent, et se nomment parfois les Gaïens. Ils cherchent à maintenir l'homéostasie de la Terre de leur propre chef, en empêchant par exemple des changements climatiques. Cela leur demande une connaissance approfondie du système de Gaïa et une recherche constante sur celui-ci.

Obstacles à la théorie

Richard Dawkins, biologiste Britannique, met un frein à la théorie, en précisant que les personnes qui ont avancé l'hypothèse Gaïa, ont oublié la condition essentielle nécessaire à définir un être vivant et son évolution. Condition qui est l'opposition permanente à un milieu extérieur (proies et prédateurs), seule susceptible de le faire évoluer au fil du temps par le mécanisme de l'évolution naturelle. Il est vrai que la Terre n'a ni proies ni prédateurs.
Bien qu'il acquiesce la présence d'une autorégulation, il souligne cependant que celles-ci n'a aucun rapport avec une manifestation de vie.

Remarques personnelles

Premièrement, je trouve intéressants les arguments de Peter Russell qui se rapprochent de près de l'inconscient collectif de C. G. Jung.
Ensuite je pense qu'il parait logique, comme pour nous avec les anticorps, que la Terre qui serait un être vivant, possèdent elle aussi des moyens de défense. Cela serait salvateur lorsque l'on voit comment on surexploite et pollue la planète. L'homme à la cigarette dans X-Files l'a dit lui-même: " Nous sommes le cancer de cette planète. ". J'ai comparé plus haut les humains à des cellules faisant partie du système Gaïen. Après tout, si ces cellules étaient cancéreuses...

Source(s): ufoenquetes.com - fr.wikipedia.org


Rejoignez S.I.O sur Facebook

Accueil - Glossaire - Me contacter
Copyright © SIO-FR.Com. Tous droits réservés.