Mutilations de bétail

Introduction

Les mutilations de bétail sont des phénomènes souvent associés aux OVNI de par l'étrangeté des faits ou à cause de la présence d'engins volants observés avant ou après la découverte de cadavres d'animaux. Ces bestiaux, souvent des bovins (mais parfois des chevaux ou des animaux domestiques), sont retrouvés avec des parties du corps manquantes et ayant été découpées de manières chirurgicale. Les blessures semblent avoir été cautérisées comme si on avait utilisé des ustensiles très chauds ou un laser, d'où l'absence de sang ou très peu. Pourquoi, comment et surtout par qui ? Nous l'ignorons. Ce qui est certain, au vu de la précision des mutilations et de l'absence de morsure, c'est que cela ne peut être imputé à un animal sauvage. Peut-être des groupes sataniques seraient à l'origine de ces rituels, mais aucun indice n'a été trouvé en ce sens. Le gouvernement est au courant mais ne dit rien, honteux d'être impuissant dans cette affaire pour laquelle il connait peut-être les coupables. A moins que ce dernier ne soit impliqué directement, effectuant de sombres expérimentations secrètes avec ces animaux.


Résultat d'une mutilation animal

L'histoire de Snippy

Dans les premiers mois de l’année 1967, un incident qui se produisit dans le sud du Colorado captiva l’attention de tous les habitants du pays. Les journalistes les plus renommés ainsi que la presse officielle rapportèrent une série d’histoires au sujet d’un malheureux cheval nommé « Snippy ». Cette même année, la petite région tranquille de la partie centrale du Sud du Colorado connue comme « La vallée de San Luis », fut envahie par une vague de manifestations d’OVNI, lesquels se manifestèrent par l’apparition d’une multitude de cercles d’herbe brûlée, à divers endroits de la région. Plusieurs de ces observations furent même photographiées, et ces images apparurent dans les différents journaux et magazines de tous les États-Unis, et également ailleurs dans le monde.

La plupart du temps, de mystérieuses machines de lumière, rondes ou ovales apparurent, parcourant les régions entourant les montagnes de Sangre De Cristo à l’est et au sud, puis également la région de San Juans vers le nord. A maintes occasions, elles furent également observées comme des masses lumineuses immobiles à la surface du sol. Mais dans la majorité des cas, ces mêmes brûlures de formes circulaires à la surface du sol furent observées. Les témoignages des gens au sujet de ces manifestations parlèrent de ces masses lumineuses comme provenant d’engins circulaires en forme de dômes, se tenant debout sur trois pattes ou au-dessus de la surface du sol. Avant cet événement, cette région qui ne comportait qu’une très faible densité de population, n’était en fait qu’une immense prairie parsemée principalement de buissons dénudés et d’arbrisseaux. Mais soudainement, la petite ville d’Alamosa devint le centre d’intérêt des chercheurs en matière d’OVNI, et cette petite ville tranquille vit sa population s’accroître à 10 000 habitants, dont la plupart d’entre-eux demeuraient cependant sceptiques quant à sa nouvelle popularité. Un étudiant du Collège Adam State de la ville de Alamosa profita de cette opportunité pour faire connaître la réputation de sa ville en matière d’OVNI, en érigeant un gros panneau blanc à sept milles à l’est de la ville. Sur ce panneau était inscrit, « La maison de Snippy… La Capitale Mondiale des Soucoupes Volantes… Prenez garde aux OVNI qui circulent à basse altitude, ils viennent peut-être pour vous… »

Snippy, un jeune cheval, gardé et élevé par Berle et Nellie Lewis, avait été la victime, quelques jours plus tôt, d’un enlèvement d’OVNI, comme il fut rapporté par les habitants de cette petite localité. Le Ranch de Lewis était situé à 25 milles au nord-est d’Alamosa, dans la région de Dry Lakes et au pied de la spectaculaire chaîne de montagnes de Sangre De Cristo. En octobre de cette même année 1967, la dépouille mortelle de Snippy fut découverte dans des conditions si mystérieuses et si grotesques, qu’il apparut sans l’ombre d’un doute à tous ceux qui furent témoins de cette macabre découverte, que cette mort n’était en aucun cas le résultat d’un phénomène terrestre. Premièrement, la chair et la peau avaient été retirées de la partie supérieure du corps, des épaules, du cou et de la tête. Ensuite, sur les lieux du drame il n’y avait aucune trace de sang, ni de fluide corporel, ni d’aucune autre sorte auprès du corps. Des incisions chirurgicales sur le corps avaient été pratiquées, et la plupart des organes vitaux avaient été retirés. De plus, une autopsie révéla que le cerveau avait disparu, et chose techniquement impossible, il avait été entièrement retiré sans même que le crâne ait été brisé.

Ensuite, plusieurs cavités profondes furent découvertes sur le sol autour du corps, et certaines d’entre-elles jusqu’à 500 pieds du lieu de la découverte. Ces « traces », étaient le résultat de quelque chose d’inconnu et certaines étaient si profondes, qu’elles suggèrent la présence de quelque chose de gigantesque. Sur ce propos, Nellie Lewis affirma à quiconque qu’elle croyait que Snippy avait été tué par des visiteurs étrangers, venus d’un autre monde. Snippy fut la première victime de ce genre à devenir l’attraction du grand public, et son histoire captiva toute l’attention nationale. Mais si nous regardons ces événements, il y a maintenant de nombreuses évidences que nos gouvernements sont conscients que ce genre de phénomènes existent réellement depuis le milieu du siècle, plus précisément à partir des années 1967-68, où ces phénomènes furent observés dans les environs de la Vallée de San Luis, laquelle devint alors un point chaud en matière de manifestations d’OVNI. À partir de ces années-là, les lois locales furent renforcées pour permettre une meilleure surveillance en la matière, dans les régions d’Amalosa, de Mosca, de Monte Vista, de Hoop Crestone et de Blanca, où de nombreuses apparitions de ce genre furent rapportées par la suite.

Un exemple typique de ces manifestations fut rapporté en mai 1967 par Eleanore Blundel, l’épouse d’un policier, qui observa un de ces phénomènes au Monument National du Great Sand Dunes, non loin de la ville de Blanca. Mme Blundel fut témoin de l’apparition d’un étrange appareil, tout près des dunes, à peu près à 100 mètres des habitations les plus proches. Étant elle-même une artiste, elle peignit plus tard un portrait de cet appareil, qu’elle décrivit comme ayant l’apparence d’un croissant de lune. Elle dit, « Et en dessous de ce croissant, il y avait de nombreuses petites lumières. » Alors qu’elle observait cet étrange objet, elle eut juste assez de temps pour avertir les quelques familles qui habitaient non loin des dunes. Elles observèrent également ce phénomène et parlèrent d’un très beau croissant lumineux, qui semblait émettre une lumière irradiante venant tout droit d’un autre monde.

Après la diffusion de cet événement, cette vallée devint l’objet d’un gigantesque cirque médiatique, et de nombreuses personnes vinrent pour observer ce phénomène. Les résidents de l’endroit couvrirent les quelques 6300 milles carrés de la vallée afin de fournir aux intéressés une information ponctuelle sur le développement de ces phénomènes dans la région. Durant les deux années suivantes, ils purent observer de nombreux phénomènes semblables qui se manifestèrent selon leurs dires, « sous la forme de très belles lumières colorées qui se déplaçaient gracieusement au-dessus des champs de la région ». Chaque fois qu’ils apercevaient ces manifestations, ils entraient en transe, comme hypnotisés par ces phénomènes. Et leur émerveillement premier laissa place à une grande frayeur, lorsqu’ils constatèrent l’enlèvement et la mutilation de plusieurs bêtes de leurs troupeaux, dont Snippy.

Un cas de mutilation humaine (Attention ! Certaines images peuvent choquer)

Les mutilations ne concernent pas que les animaux et ne se passent pas qu'aux Etats-Unis. En 1994, le corps d'un homme à été retrouvé étrangement mutilé près du lac artificiel Guarapiranga, situé dans la zone sud de la ville de São Paulo au Brésil.


Barrage du réservoir de Guarapiranga

Les similitudes avec les mutilations animales sont étonnantes. Précision des incisions, rapidité d'exécution et pas d'écoulement de sang.

Les organes prélevés sont l'œil gauche, l'oreille gauche, les lèvres, la langue et les muscles de la mâchoire.
Dans la partie supérieure du torse, deux trous sont parfaitement découpés.

La partie du rectum entier a été évidée, laissant un grand trou béant et laissant l'extérieur intact.

Ce que dit le rapport d'autopsie:

« Nous avons observé la suppression des zones orbitales, la vidange de la cavité buccale, du pharynx, de l'oropharynx, du cou, la région des aisselles, de l'abdomen, de la cavité pelvienne, de l'aine (droite et gauche). »
[...]
« Les régions axillaires sur les deux côtés ont montré des points faibles où les organes avaient été enlevés. Les incisions ont été faites sur le visage, la partie interne du thorax, l'abdomen, les jambes, les bras et la poitrine. Les épaules et les bras présentent des perforations de 1 à 1,5 pouce de diamètre, d'où les tissus et les muscles ont été extraits.
Les bords des perforations étaient uniformes et de même taille. La cavité de l'abdomen avait diminué en raison des prélèvements des organes internes. »

« Des trous comme des "emporte-pièces" sont découverts sur des points stratégiques et sur tout le corps afin d'extraire les organes internes.
Ce niveau de précision suggère que l'opération a été exécutée avec rapidité, avec application de chaleur ou de lasers, alors que le sujet était encore en vie. »


Une cavité dans le centre de l'abdomen révèle un point d'extraction

« Examen interne : ... après l'ouverture de la boîte crânienne en utilisant la technique Griessinger, nous avons trouvé : 17) calotte irréprochable ; 18) œdème cérébral. »

Dans un cas comme celui-ci, la présence d'un œdème cérébral, sans origine traumatique directe, tend à prouver que la mort a dû être atroce. Le rapport d'autopsie le confirme, en indiquant clairement : mortis causa (cause du décès):

« ... Hémorragie aigüe, traumatismes multiples. [...] (ce qui implique un arrêt cardio-respiratoire due à une douleur extrême).
La victime présente des blessures typiques de réaction vitale, c'est-à-dire, qu'il y a eu "torture".
[...] Incisions dans les parties molles et les orifices naturels en utilisant des méthodes de succions. »
[...]

Les coupables:

Les mêmes questions se posent que pour les animaux. Qui sont les coupables ? Quelle technique utilisée ? Pourquoi ? Bien que concernant les êtres humains nous sommes en droit de se demander si cela n'a pas un lien avec le trafic d'organes. Les Brésil fait partie des pays exportateurs. Mais je pense que c'est à exclure vu le mode opératoire. Les trafiquants se fournissent dans des réseaux médicaux et les pompes funèbres. Et puis pourquoi laisser le corps apparent ? Même question pour un projet secret de recherche d'une agence gouvernementale. Toujours pas d'indice en faveur d'une secte satanique. Quant à l'hypothèse extraterrestre, pourquoi exécuter ces actes sur une personne encore en vie ?! Peut-être l'absence de considération pour la vie humaine. Acte de torture ? Pas besoin de prélever les organes proprement pour cela.

Les similitudes avec les mutilations d'animaux sont troublantes mais le mystère reste entier.

Remarques sur l'affaire:

D'une manière générale le phénomène OVNI est inoffensif. Certains cas, plus rare, sont très violents: agressions d'humains par les occupants de l'OVNI, attaque par un rayon lumineux provenant de l'engin et même parfois décès suite à l'exposition à des radiations surement dû au contact avec le vaisseau étranger. Rappelez-vous de la mort du policier Marco Eli Chereze suite au contact avec une entité à Varginha. Le point commun ? Le Brésil. Sur les cas brésiliens je vous conseille le livre de Bob Pratt, OVNIS DANGER, aux éditions Trajectoire.

Source(s): Pleins Feux sur l'Heure Juste - ALIENVIDEO


Rejoignez S.I.O sur Facebook

Accueil - Glossaire - Me contacter
Copyright © SIO-FR.Com. Tous droits réservés.